Le digital au service des commerces de proximité [Partie 1/3]

Publié le 09/01/2020 Villes & Unions Commerciales Par Margot DAUBAN
Le centre-ville et les commerces indépendants connaissent un regain d'intérêt, mais doivent se digitaliser pour faire face à leurs concurrents.

Les centres-villes et ses commerces de proximité ont toujours tenu une place primordiale dans l’espace public. Cependant, le développement des zones périurbaines et l’apparition du commerce en ligne ont exacerbé la concurrence et chamboulé les habitudes de consommations.

Mais le commerce traditionnel n’a pas dit son dernier mot. Le retour à une consommation locale d’un côté, le refus d’être un simple consommateur-acheteur de l’autre, sont autant d’opportunités pour le commerce de proximité de valoriser sa dimension humaine. De plus, la digitalisation offre un potentiel formidable et n’est plus réservée à la grande distribution. 

Un regain d’intérêt pour le centre-ville et ses commerçants

Centre-ville désertifié”, “vacance commerciale”… Le champ sémantique employé par les médias pour décrire les centres-villes des petites et moyennes villes est bien morose. Pourtant, l’année 2019 a montré un regain d’intérêt pour les commerces des centres-villes, aussi bien de la part des politiques que des habitants.

Du côté du gouvernement, le programme Action Cœur de Ville, vise à redonner de l’attractivité à 222 villes françaises. Travaux de réhabilitation, amélioration des transports ou mise en place de programme de fidélité collectif sont autant d’actions qui participent à redynamiser un territoire en ramenant les consommateurs dans le centre-ville. En parallèle, une profession se développe, celle de manager de centre-ville, dont la mission globale est de faire prospérer le centre-ville sur le long terme. Véritable couteau-suisse, il développe et anime des animations collectives, orchestre un plan de communication cohérent et met du lien entre les événements locaux et les actions commerciales. Il assure également le rôle de médiateur entre les acteurs économiques, commerciaux et les collectivités.

Du côté des consommateurs, force est de constater que les Français apprécient leur centre-ville. Selon le Baromètre du Centre-Ville et des Commerces de 2019, 72% des Français déclarent être fortement attachés à leur centre-ville et 78% le fréquentent au moins une fois par semaine. L’éveil des consciences pour une consommation plus locale, favorisant les circuits courts, est à la faveur du centre-ville et des commerces de proximité. De plus, les services digitaux qui étaient hier réservés à la grande distribution sont aujourd’hui à la portée des commerçants indépendants

De la nécessité de se digitaliser pour rester dans la course

Car les commerçants indépendants doivent innover pour lutter contre un marché très concurrentiel. Les parts de marché du e-commerce ne cessent de progresser, notamment dans le prêt-à-porter, les biens culturels et l’électroménager. En 2018, le consommateur français a réalisé en moyenne 39 transactions en ligne pour un total de 2420€ d’achats. De son côté, la grande distribution poursuit sa conquête du Drive, affichant un flux de commandes toujours plus grandissant. Sur les 12000 GMS recensés en France, 5113 proposent un Drive, qui sont autant de manque à gagner pour les commerçants des centres-villes. Cependant il ne faut pas vampiriser ces grandes surfaces, qui sont souvent les locomotives des centres-villes…

C’est en prenant le virage du digital que les commerçants indépendants resteront dans la course. Les consommateurs sont friands des nouvelles technologies et aiment la praticité du e-commerce. Toutefois ils préfèrent se rendre en point de vente traditionnel pour être conseillé et pouvoir manipuler un produit. Compter sur la bonne volonté des consommateurs ne suffit plus, les commerçants doivent réduire l’écart digital et s’adapter aux nouvelles tendances de consommation.

Les outils de fidélisation et de visibilité web sont aujourd’hui accessibles aux commerçants motivés pour prendre le virage digital et tirer, à leur tour, leur épingle du jeu. Ce n’est pas le métier du commerçant qui change, mais bien sa manière d’appréhender sa clientèle.


Vous souhaitez prendre le virage du digital ?
Pour découvrir notre offre à destination des commerçants indépendants, cliquez ici.
Pour découvrir notre offre à destination des centres-villes, cliquez ici.

mm
A propos de l'auteur

Margot DAUBAN

Margot gère le planning éditorial du blog pour vous proposer régulièrement de nouveaux contenus sur la fidélisation client et les animations marketing.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *